Sauvée, La Maison de la Nuit Tome12, de Kristin et P.C. Cast

Zoey enfermée pour meurtre, Neferet a maintenant le champ libre pour exercer toute sa folie. Elle prend d’assaut un hôtel de luxe, dans lequel elle avait l’habitude de prendre ses quartiers, afin d’en faire son temple. Les humains pris en otage n’ont d’autre choix que de la vénérer pour sauver leur peau. Mais imbue d’elle-même, la Tsi sgili commet des erreurs …
Cela suffira-t-il à Zoey et son cercle pour rétablir l’équilibre entre la lumière et l’obscurité ?

Pour une fin de série, ce livre est une bombe qui m’a émue jusqu’aux larmes !
Les personnages sont toujours là. Drôles, touchants ou terriblement sociopathes. La petite nouvelle, Lynette, qui joue le rôle d’une des otages, est juste le bonbon au miel qui nous permet d’avaler les paragraphes concernant Neferet avec plus de finesse.
Le scénario est solide, les rebondissements nombreux.
En bref, un très très bon moment de lecture en perspective pour les adeptes de cette saga bit-lit.

La chute de Kalona de Kristin et P.C. Cast

Au commencement, la vie n’était qu’énergie pure et créatrice. Puis vint le temps des dieux et des royaumes enchantés. Enfin, celui des mortels sur leur petite planète bleue. Les millénaires passèrent, les dieux se lassèrent et finalement, seule Nyx, gardienne de de l’Au-delà, resta. Et les siècles passèrent à nouveau, obligeant la déesse à se morfondre dans sa solitude.
Par pure amitié, la Terre-Mère décida d’offrir un compagnon à sa fidèle amie, mais de ce sort naquit deux immortels aussi différents que le soleil et la lune, Erébus et Kalona. Et tandis que l’un débordait d’humour et de fraternité, l’autre n’était que rancœur et jalousie malgré tout l’amour que la déesse lui portait. Cette jalousie devint maladive et se transforma bientôt en une colère dévastatrice, précipitant Kalona vers la noirceur et les ténèbres …

Avec ce tome hors-série, le lecteur découvre enfin l’histoire de Nyx et Kalona. Cet amour-passion bâtit sur des non-dits qui ne cesse d’alimenter l’absence de confiance en lui de l’immortel et par la même ses désirs de vengeance.
Les auteures nous baladent d’abord dans le romantisme le plus total avant de nous entraîner vers cette descente aux enfers, lente mais toujours croissante.
D’un autre côté, la genèse du vampirisme nous est dévoilée avec une certaine poésie et beaucoup de générosité.
La morale et la philosophie ne sont jamais bien loin dans ce texte et ce sont elles qui portent les préceptes de l’œuvre.
A lire …. Surtout si vous n’avez pas encore dévoré la série, car ce roman est porteur de sagesse et d’espoirs.

La Malédiction de Neferet, La Maison de la Nuit Hors-Série, de Kristin et P.C. Cast

Après la mort de sa mère et sous la contrainte de son père, la jeune Emily Wheiler, âgée de quinze ans, endosse brusquement le rôle de maîtresse de maison dans le Chicago de la fin du 19ème siècle.
Malgré sa bonne volonté, les efforts de la jeune fille ne sont jamais suffisants pour ce père exigeant qui réclame toujours plus. Emily se sent vite asservie, isolée, elle ne peut plus vivre comme une adolescente. Et surtout elle a peur. Peur de ce père qui l’étouffe de ses regards ardents.
Commence alors un dangereux jeu de chat et de souris qui entraînera Emily Wheiler sur la voie des ténèbres.

Dans ce hors-série de La Maison de la Nuit, le lecteur retrouve Neferet à l’aube de ses 16 ans, lorsqu’elle était encore une jeune fille pleine d’espoirs et de rêves. Lorsqu’elle luttait contre ce père tyrannique et égoïste pour sauver son honneur ainsi que son intégrité.
Dans ce mini-roman, les auteures Kristin et PC Cast dressent le portrait d’une adolescente ambiguë, à la fois forte et fragile, obéissante et rebelle, docile et manipulatrice.
On découvre les premières affinités de Neferet pour l’ombre et l’obscurité alors qu’elle n’était encore qu’une humaine. On perçoit les prémices de sa fascination pour la puissance, en particulier celle du taureau. On devine son destin, celui qu’elle construira des années plus tard. Enfin on comprend sa soif de vengeance ainsi que la revanche qu’elle va prendre sur la vie.
Pour les fans de la série.

La Promesse de Dragon de Kristin et P.C. Cast

Alors qu’il veille le corps de Jack, Dragon aperçoit le fantôme d’Anastasia, son âme sœur défunte. Pendant ces courts instants, le combattant se remémore ses débuts de vampire ainsi que sa rencontre avec celle qui deviendra sa grande prêtresse, celle qui changera, pour un temps, sa destinée.

Avec cette nouvelle fantasy appartenant à la saga de La Maison de la Nuit, la famille Cast nous conte ici une histoire d’amour incroyable, une de celle qui change le destin d’un homme ou plutôt d’un vampire.
Les mots sont justes et les personnages très accrocheurs tant et si bien que j’ai englouti ce livre d’une traite et me suis rendue compte que j’étais passée à côté de ces héros de second plan lors de mes lectures de la série.
La personnalité et les pouvoirs d’Anastasia m’ont complètement séduite. L’ambivalence de Dragon m’a hypnotisée.
Mon seul regret, que cette nouvelle ne fasse pas l’objet d’un roman plus long car j’ai A-DO-RE !!!

Le serment de Lenobia de Kristin et P.C. Cast

A 16 ans, Lenobia Whitehall est une jeune fille d’une rare beauté, enviée par les hommes et jalousée par les femmes. Craignant pour la vie et l’honneur de sa fille en cette fin de 18e siècle, Mme Whitehall, maîtresse reconnue du baron de La Tour d’Auvergne, impose à Lenobia de se faire passer pour sa défunte demi-sœur, Cécile, fille légitime du baron, décédée des suites d’une fièvre dangereusement contagieuse. C’est ainsi que Lenobia embarque à bord du Minerve, un bateau qui la conduira à la Nouvelle-Orléans pour entamer une nouvelle vie.
Mais le destin rattrape la jeune fille en plaçant sur sa route le redoutable évêque Charles de Beaumont qui la désire plus que tout au monde depuis qu’elle est femme. Essayant de se cacher, Lenobia rencontre Martin, un jeune mousse métis, dont elle tombe follement amoureuse. De cette courte passion va naître un serment qui marquera à jamais la vie de l’adolescente …

 
Cette nouvelle fantasy lève le voile sur l’histoire passée de Lenobia, personnage phare de la saga de La Maison de La Nuit.
On y découvre une jeune fille fragile mais déterminée qui n’hésite déjà pas à se battre pour ses convictions.
On y apprend le récit tragique des amours contrariés de l’adolescente. Ceux-là même qui l’ont poussée à s’isoler du monde pour ne se consacrer qu’à ses chevaux.
On y décèle les contours des engagements que Lenobia a choisi de prendre et qui s’avéreront très utiles dans la suite de la saga.

Une histoire courte mais intense qui vous transportera dans un autre temps, dans un autre siècle, où les problématiques d’aujourd’hui rencontrent celles d’autrefois : les monstres ne sont souvent pas ceux que l’on croit !

La Maison de la Nuit, Tome 11 Révélée de P.C. et Kristin Cast

Vaincue par Zoé et son cercle, Neferet n’est plus qu’un esprit affaibli. Lors d’une soirée porte-ouverte à la Maison de la Nuit, l’immortelle attaque mortellement le père d’Aphrodite pour se repaître et gagner en puissance mais son corps reste trop faible, quant à son esprit, il erre entre souvenirs et réalité si bien que la déesse est obligée de se terrer dans une grotte en attendant des jours meilleurs.
De son côté, Zoé traverse elle aussi une crise. Ses responsabilités ainsi que sa situation sentimentale la rendent de plus en plus nerveuse. Aphrodite s’inquiète, d’autant qu’une vision alarmante vient rapidement corroborer ses angoises. Et si Zoé était une fois de plus en danger ? Et si ce danger émanait directement d’elle, de son esprit torturé ? Aphrodite décide de s’allier à Shaylin en espérant queleurs dons s’unissent pour venir en aide à leur amie. Mais n’est-il pas déjà trop tard ? Car dehors, les humains réclament que justice soit faite, à n’importe quel prix.

Mon avis : Onzième opus de cette série, Révélée est une lecture agréable qui manque parfois cependant d’envergure. Le point de vue est monté en exergue au détriment de l’aventure elle même et ce ne sont pas les révélations au sujet de Neferet qui apportent le piment nécessaire à relever l’intrigue. Dommage car le style ne manque ni d’humour, ni de visuel.

La Maison de la Nuit, Tome 10 : Cachée de P.C. et Kristin Cast

Neferet, devenue déesse immortelle, poursuit ses noirs desseins en tentant cette fois de dresser les hommes contre les vampires. Par ce biais, elle espère diviser pour mieux régner …
De leur côté, Zoey et sa bande mettent tout en œuvre pour prouver au conseil supérieur les manœuvres machiavéliques de leur ancienne grande prêtresse. Aidée par Thanatos, la nouvelle directrice de la Maison de la Nuit, Zoey parvient à faire bannir Neferet qui se venge immédiatement en kidnappant Sylvia Redbird qui n’est autre que la grand-mère de la jeune fille. Désespérée, Zoey tente le tout pour le tout pour sauver sa grand-mère, quitte à sacrifier sa vie.

Mon avis : ce dixième opus est captivant. Il renoue avec le style des tout premiers tomes qui alliaient originalité, panache et sentiments. Une vraie réussite !